Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

18 juillet 2007 3 18 /07 /juillet /2007 12:24
COUP DE COEUR RUEDUTHEATRE

VIVRE PLEINEMENT PAS À PAS

La prestation de Laurence Vielle et de Jean-Michel Agius donne un spectacle atypique. Il est danse et poésie, gestes et parole, action et réflexion, silence et musique. Il reprend des éléments glanés au long du périple pédestre que les deux artistes ont accompli, reliant Bruxelles et Paris via la Côte d’Opale. Il devient parcours de vie, éloge de la marche considérée comme moyen d’être soi, d’être couple tout en étant au monde autour de soi.

Vrai moment de bonheur que cette représentation où la voix si particulière de Laurence Vielle et le corps si spatialement présent de Jean-Michel Agius emmènent le spectateur dans la poésie la plus nue, dans la communion la plus perceptible avec les êtres, les lieux, les mots. En ces débuts de la fin du règne triomphaliste de la bagnole, quel régal que de partager une traversée de villes, de villages, de chemins de halage, de forêts, de marais au rythme naturel de la promenade. Le paysage redevient habitable grâce à la lenteur. Les noms de patelins sortent de l’imprimé de la carte routière pour être des sonorités vivantes, des éléments liés à l’humain et à la nature. L’itinéraire se peuple de personnages croisés. Il se conserve en mémoire par de menus faits, par des rencontres, des spécificités locales.


C’est « le rêve d’un monde de marcheurs où le temps des jours est dilué au rythme des pieds ». Le voici concrétisé par la caméra d’Agius qui filme ses chaussures, les montre sur des terrains divers. L’œil regarde les images projetées. Il les associe aux gestes élégants du danseur. Il voit un homme en recherche d’équilibre, en action sur l’espace qu’il meuble en transposant ses perceptions charnelles en gestes. Les mots s’associent, tapés en direct sur ordinateur. Ils s’inscrivent sur le mur du fond, déambulation scripturale qui aligne des phrases, syllabe après syllabe, comme les pas constituant peu à peu un itinéraire.

Les mots sont sonores aussi ; parlés, ils s’insèrent dans les oreilles. Ils racontent le quotidien nomade de deux personnes décidées à aller jusqu’au bout de leur projet. Ils expriment des sensations, des émotions, des associations d’idées. Ils jouent avec des musiques grinçantes, parodiques, décalées, prospectives, sorties du violon de Catherine Graindorge et des percussions d’Elie Rabinovitch. Le temps s’écoule, imperceptiblement. Le public l’oublie. Il marche dans sa tête. Il imagine. Il partage. Il a quitté les contingences du stress de la hâte induite par une conception utilitaire d’un temps productif pour se plonger dans l’atemporalité d’une redécouverte du corps, du territoire, des relations affectueuses, des réminiscences de l’enfance. Quel délice que de se retrouver à l’intérieur de soi en présence du monde !

Michel VOITURIER
www.ruedutheatre.info

État de marche
Texte : Laurence Vielle (éd. Maëlstrom)
Chorégraphie et images : Jean-Michel Agius
Distribution : Laurence Vielle, Jean-Michel Agius
Musique : Catherine Graindorge, Elie Rabinovitch
Lumière : Isabelle Van Peteghem
Production : Cie Toute une Nuit / Audience Production / Compagnies des Stoc !

Au Théâtre des Doms, 1 bis rue des Escaliers Sainte-Anne, à 16h jusqu’au 27 juillet (0490 14 07 99).

Photo © Cie Toute une Nuit

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Voiturier - dans Festival Off 2007
commenter cet article

commentaires

do 22/06/2009 15:16

Mon Jean Mimi, merci, je viens d'aller pour la première fois sur mon blog et j'ai vu que le film était de bonne qualité (sauf que l'image est anamorphosée, mais c'est sûrement de ma faute quand j'ai fait l'export Quick-time).En revanche je voudrais changer mon nom, mettre le vrai car "dawdawtte" c'est débile, je ne sais pas pourquoi j'ai dit ça.... Le mieux c'est le vrai nom car si quelqu'un cherche mon film il va taper mon nom, non? Est-ce possible ou trop tard?Je voulais aussi voir ta dernière création mais je retombe toujours sur "Etat de marche"...Des baisers à tous les trois. Do 

Chronique Fraîche