Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

23 juillet 2005 6 23 /07 /juillet /2005 00:00

CHRISTOPHE LUTHRINGER, L’ALCHIMISTE

L’écriture de « Je t’avais dit, tu m’avais dit ! » ne m’a pas laissé un souvenir impérissable. En revanche, la mise en scène…

Je ne me suis pas beaucoup senti concerné par l’histoire de ces trois couples, tricotée dans les mailles de l’absurde par ce cher Jean Tardieu. Je trouve l’écriture vieillotte, surannée et parfois même un peu appliquée. En même temps, l’auteur a une telle invention verbale comique que je n’ai pas eu le temps de m’ennuyer. Cet auteur a, décidément, toujours « le pot pour frire ».



En revanche, quelle mise en scène ! Je suis à la trace les créations de cet histrion de Luthringer depuis des années à Avignon. Que ce soit pour Oui, pour Au fond des bois, pour Pierre et Papillon, il m’épate à chaque fois. Quel que soit l’objet théâtral qu’il touche, il en fait ressortir immanquablement la brillance par une alchimie dont il a le secret. Ce talent s’acoquine impertinemment avec un autre don : systématiquement, il remplit sa salle. Le fameux bouche à oreille n’est pourtant pas la seule explication. Lui-même perplexe, il se demande quel est le dieu bienveillant qui le protège.

Dans Je t’avais dit, tu m’avais dit!, le metteur en scène a un sens exceptionnel de la direction d’acteurs, du rythme, de la mise en espace, des lumières, des couleurs, des costumes et des décors.

Les six comédiens ont tous la folie nécessaire à ce type de rôles. J’ai néanmoins une petite faiblesse personnelle pour Franck Mercadal et sa tête de Buster Keaton égaré, ainsi que pour Carole Massana, totalement déjantée.


Je t’avais dit, tu m’avais dit !, œuvres de Jean Tardieu
Le Septentrion 142, boulevard Masséna • Paris
Christophe Luthringer Tél. : 01 53 28 00 98
Portable : 06 10 43 92 94
Contact administratif : Céline Moniaux
Portable : 06 08 42 02 54
Courriel : leseptentrion@wanadoo.fr
Mise en scène : Christophe Luthringer
Avec : Évelyne Bork, Franck Mercadal, Carole Massana, Laurent Gérard, Sandrine Molaro et Gilles-Vincent Kapps
Chorégraphie : Marie-Laure Spéri
Lumière : Jean-Pierre Michel
Scénographie : Barbara de Limburg
Costumes : Barbara de Limburg et Rébecca Bouvier
Musique et sons : Gilles-Vincent Kapps
Théâtre de la Luna 1, rue Séverine • Avignon
Tél. : 04 90 86 96 28
Du 8 au 30 juillet 2005 à 16 h 10 (durée : 1 h 30)
Tarifs : 15 € et 10 €

Partager cet article

Repost 0
Published by Vincent Cambier - dans Festival d'Avignon 2005
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche