Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

1 août 2004 7 01 /08 /août /2004 00:00

TAKONPRISKETAVU ?

Les performances contentent souvent les élites intellectuelles et désarçonnent le grand public. Le collectif belge MéTAmorphoZ – de Mons – nous plonge parfois dans la perplexité, mais son intention louable est de ne nous interpeller, pas de démonstration savante, pas d’autosatisfaction pédante, mais un travail parfois amusant, parfois étonnant, qui porte sur le théâtre et son rapport au public. Pêle-mêle : quels sont les apports et quels sont les dangers que constituent les technologies numériques ? Pour chaque élément constitutif du théâtre, texte, scène, interprétation, décor… jusqu’au comédien, piégé dans une toile qui se tisse sous nous yeux, comment proposer d’autres voies pour toucher le public ? Comment interagir avec le spectateur pour qu’il ne subisse pas le théâtre conventionnellement, on oserait dire « bourgeoisement », mais qu’il réagisse et s’interroge ?

Ce qui donne lieu à une séance inattendue d’arrachage de pages de chaque scène d’Hamlet, tandis que le comédien lit seulement les didascalies, à un concert de sonneries de portables – c’est le seul spectacle où l’on vous demande d’allumer votre téléphone à l’entrée – à un « manifeste pour une esthétique connectée » qui nous prédit : « Au XXe siècle, tout art aura un nom de festival. (…) Les théâtres de tout type susciteront la même nostalgie que le cirque aujourd’hui… ».



A la fois effrayant, et sidérant de réalisme. Le tout, tandis qu’un écran géant nous livre les pistes de réflexions en direct et institue un nouveau mode de communication entre le metteur en scène, Valérie Cordy, au clavier, à l’origine du concept, et le public.

Pour Valérie Cordy et sa complice, la plasticienne Natalia de Mello , le spectacle est « une proposition d’interrogation sur notre difficulté à être là devant vous. La scène nous semble coupée de nos préoccupations, rejouant sans cesse les scènes du passé d’une culture imposée, laissant pas ou peu de place notamment à l’entrée dans nos vies des machines informatiques et de l’intelligence artificielle. »A découvrir au théâtre des Doms, la vitrine permanente du savoir-faire artistique francophone wallon.


« j’tapLDkej’pe »
par le collectif MéTAmorphoZ. Contact : metamorphoz@poetic.com -Espaces plastiques et vidéo : Natalia de MelloComédien : Karim BarrasMise en scène : Valérie Cordy. Coproduction Manège de Mons, collectif MéTAmorphoZ (avec le soutien du FEDER).Lieu : Théâtre des Doms – 13 rue de la Croix • Avignon - Horaire : 18 h 15 - Durée : 1 h 10

Partager cet article

Repost 0
Published by Stephen Bunard - dans Festival d'Avignon 2004
commenter cet article

commentaires

Chronique Fraîche