Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

22 avril 2009 3 22 /04 /avril /2009 16:58
XXIIIe NUIT DES MOLIÈRES
DIMANCHE 26 AVRIL A 20H30
EN DIRECT sur France 2
 
Présidée par Bernard Giraudeau, présentée par Frédéric Mitterrand (venu spécialement de la Villa Médicis à Rome), réalisée par Jérôme Revon, la 23e Nuit des Molières se déroulera dimanche 26 avril à 20H30 sur France2, en direct du Théâtre de Paris.
 
La qualité des intervenants, du programme proposé ainsi que la diffusion de bandes annonces mettant en lumière les spectacles nommés dans les catégories du Théâtre public et du Théâtre privé donneront à la soirée un caractère culturel, au-delà d’une simple remise de prix.
 
L’APAT, Association Professionnelle et Artistique du Théâtre, a préparé avec France 2 et R&G Productions, cette cérémonie au cours de laquelle, 18 « Molières » seront attribués récompensant auteur, adaptateur, metteur en scène, comédien, comédienne, scénographe, costumier, créateur lumière des scènes privées et subventionnées, parisiennes et régionales.
 
 
Laurent Baffie jouera le trublion de la soirée, commentée à l’antenne par Jean-Philippe Viaud. 
 
De nombreux acteurs et personnalités remettront  les statuettes tels que :
 
Elsa Zylberstein et Richard Berry, Catherine Jacob et  Michel Vuillermoz, Sylvie Testud et  Simon Abkarian, Virginie Efira et Maruschka Detmers,  Sarah Biasini et  Bruno Solo,  Dominique Pinon et Sara Forestier, Gérald Sibleyras et  Isabelle de Botton, Marianne Epin et  Fellag,  Abbès Zahmani et Raphaëline Goupilleau, Léa Drucker et  Israël Horovitz, Clémentine Célarié et Yvan le Bolloch,  Bruno Wolkovitch et  Mélanie Doutey,  Julie-Marie Parmentier et Robin Renucci.
 
La soirée sera ponctuée d’intermèdes musicaux spécialement interprétés pour l’émission tels que :
 
La Crise est finie  d’Albert Préjean par Raphaëlle Farman et Jacques Gay ;  Ma guitare s’appelle revient par Yvan Le Bolloch et son groupe… et  Clémentine Célarié qui  interprètera sa version de Carmen.
 
Nous voyagerons dans le monde entier sur les traces des interprétations de la fameuse « scène du Nez » de Cyrano de Bergerac et évoquerons les souvenirs de Gérard Philipe et de Maurice Jarre ainsi que le 100e anniversaire d’ Eugène Ionesco et d’André Barsacq.
 
Retrouvez plus d’informations sur : www.lesmolieres.com

Les nominés 2009 (fichier PDF).
Repost 0
Published by RUEDUTHEATRE - dans A vos agendas
commenter cet article
22 mars 2009 7 22 /03 /mars /2009 13:21
DU BERCEAU AU CERCEAU : LES BEBES ENTRENT EN PISTE

Dans le spectacle Du berceau au cerceau, Mette Ylikorva ne cesse de se métamorphoser pour incarner tour à tour les différents personnages qui se croisent sur la piste d'un cirque. Parviendra-t-elle à se sortir de situations imprévues ? Des invités surprises la rejoindront-ils à quatre pattes sous les feux de la rampe ?

Dans le jaillissement de ballons colorés, sous le scintillement des cerceaux ou des anneaux, au rythme de folles acrobaties, petits et grands découvriront les merveilles d'un univers enchanteur.

Mise en scène et interprétation : Mette Ylikorva
Décors : Riikka Vuorenmaa

Spectacle et atelier de cirque pour les bébés et leurs parents
Samedi 25 avril à 14 h et à 17 h
Dimanche 26 avril à 13 h et à 15 h
A l'Institut finlandais, 60 rue des Écoles, 75005 Paris

Le spectacle s'adresse aux enfants de 3 mois à 1 an, ainsi qu'à leurs parents.

Durée : environ 40 minutes

Entrée : 5 euros pour les adultes (tarif unique), gratuit pour les enfants
Renseignements et réservations : 01 40 51 89 09 / info@institut-finlandais.asso.fr
Repost 0
Published by Aurélia HILLAIRE - dans A vos agendas
commenter cet article
12 février 2009 4 12 /02 /février /2009 21:04
A HUGO POUR LA VIE

Voilà vingt ans que la comédienne Anne de Broca retrouve, chaque 16 février, Juliette Drouet et ses lettres d'amour qu'elle a adressé à son éternel amant, Victor Hugo. Une soirée théâtrale, à chaque fois la même et toujours différente. Cette année, l'unique représentation à lieu au Théâtre Mouffetard.

La première théâtrale de « Lucrèce Borgia » arrive un soir de février 1833. Le 2 exactement. L'auteur, Victor Hugo, repère parmi les interprètes une jolie jeune femme qui n'est pas forcément une comédienne remarquable. Son nom, Juliette Drouet. Inutile de dire que ce fut un coup de foudre. On connait depuis belle lurette la forte activité amoureuse de Hugo. Mais celle qui va connaître sa première nuit d'amour le 16 de ce même mois de février avec le poète, va devenir son amante exceptionnelle, jusqu'à sa mort en 1883. Hugo mourra deux années plus tard.

Un demi siècle d'amour. Et un demi siècle de lettres échangées. L'infidèle Victor Hugo n'oubliera jamais. Dans « Les Misérables », il parle de la nuit blanche entre Cosette et Marius, un mariage qu'il situe un... 16 février ! Anne de Broca, que l'on verra dans quelque temps dans « Le Songe d'une nuit d'été », version du Footsbarn, connait l'histoire de sa Juliette sur le bout des doigts. C'est la vingtième année qu'elle remet sur scène Juliette Drouet, « cette jeune femme qui a préféré arrêter sa carrière dramatique pour s'occuper et suivre son amant. Ainsi, avec cette 176 ème nuit d'amour qui va avoir lieu, j'invente ce rituel païen comme si en continuant, il s'agissait de rendre cette liaison éternelle ».

Un rituel

La Bibliothèque National de France possède quelque 20.000 lettres de Juliette Drouet. Un millier seulement sont éditées. « Les plus belles », souligne l'actrice qui précise, «  chaque année je choisi un thème dominant mais on retrouve à peu près les mêmes lettres. Des objets  me suivent pour marquer le rituel, comme le voile de mariée. » Juliette écrit aussi pour ne pas devenir folle... » ajoute Anne de Broca qui choisit quelques dizaines de ces lettres pour réinventer - ce sera sa vingtième fois - une nouvelle nuit d'amour entre Juliette et Victor.

Ce 16 février, le spectacle s'inscrira dans une soirée où des psychanalystes débattront autour du thème « Dire oui ». Anne de Broca, qui a décidé  d'utiliser une poupée, comme un double  d'elle-même, retrouvera ce « oui » de Juliette qui va jusqu'à « l'abandon complet, la soumission, mais une soumission noble », insiste-t-elle. Et si elle chante « My man » (elle sera accompagnée d'un pianiste), elle fera aussi entendre Jeanne Moreau « Je suis à prendre ... ou à laisser ». Un divan, bien sûr, est prévu sur le plateau.

Jean-Pierre BOURCIER (Paris)
                                                                                      

176 ans déjà... mon amour
Lettres de Juliette Drouet lues et mises en scène par Anne de Broca;
Le 16 février 2009 au Théâtre Mouffetard
73 rue Mouffetard
75005 Paris
Tél. : 01 43 31 11 99
Repost 0
Published by Jean-Pierre BOURCIER - dans A vos agendas
commenter cet article
13 janvier 2009 2 13 /01 /janvier /2009 15:19
Les joueurs de l'équipe des Nimprotequoi organisent régulièrement des compétitions d'un genre particulier, affrontant bravement des équipes extérieures dans des duels de mots et de gestes : les matchs d'improvisations !!

Cependant, en temps de paix, les Nimprotequoi, désoeuvrés, cherchent un moyen d'assouvir leur passion. Et pour vous prouver qu'il n'est nul besoin de s'affronter pour raconter de jolies histoires improvisées, ils ont décidé de monter un spectacle.

Ce spectacle s'appellera IMPROSPECTION, il aura lieu en SALLE DUSSANE à l'ENS ULM, le MARDI 13 JANVIER, à 20h30..

L'entrée est à 3 euros et 2 euros pour les adhérents BDA-Sciences Po, BDE Psychomot' et membres du COF.

L'ENS Ulm se trouve toujours 45 rue d'Ulm, 75005 PARIS (Métro 7 Place Monge ou Censier-Daubenton / RER B Luxembourg)

Editeur : N’improtequoi : le site officiel !
http://www.nimprotequoi.com
Repost 0
Published by Stephen BUNARD - dans A vos agendas
commenter cet article
3 décembre 2008 3 03 /12 /décembre /2008 17:14
LA MECANIQUE HAMLET

Trente ans après avoir traduit Hamlet avec Heiner Müller, Matthias Langhoff s'attaque à la création de la pièce. Puissante plongée dans la langue-matériau de Shakespeare, la création est soutenue par une mise en scène aux images à l'intensité terrible.


C'est confirmé : l'hiver sera shakespearien ou ne sera pas... Mesure pour mesure par Jean-Yves Ruf à la MC 93 de Bobigny, Othello par Éric Vignier au Théâtre de l'Odéon, le Songe d'une nuit d'été par Yann-Joël Collin à l'Odéon encore, Coriolan par Christian Schiaretti au théâtre de Nanterre-Amandiers... Les pièces de Shakespeare se succèdent et ne se ressemblent pas, chaque metteur en scène creusant son propre sillon à travers l'œuvre du grand dramaturge, que ce soit dans un show télévisuel décoiffant pour Collin, ou dans un déploiement magistral du classicisme grandiose pour Schiaretti. Toutes ces créations prouvent - s'il était besoin – la vivacité de la langue et de propos de Shakespeare, tout comme l'intérêt constant qu'on porte à son œuvre.


Mais que l'on se rassure, la vague ne touche pas uniquement Paris et sa banlieue : depuis le 20 novembre dernier et jusqu'au 6 décembre prochain, le Théâtre Dijon Bourgogne accueille un drôle de chantier Hamlet. Mise en scène par Matthias Langhoff, traduite par Jörn Cambreleng et interprété – pour Hamlet – par le directeur du TDB François Chattot,  la pièce est créée à Dijon avant une tournée en France et en Suisse. Une vision bouleversante de la pièce de Shakespeare, tant dans son matérialisme, son esthétique, que son propos.

« Qu’ils ne s’attendent pas de notre part à quelque chose d’aussi navrant qu’une idée nouvelle ou qu’une vision contemporaine : rien que du beau. L’époque sort peut-être de ses gonds, mais ce n’est pas à nous de la remettre en place. Hamlet, un cabaret ? Et pourquoi pas puisque c’est une tragédie. »

Cet extrait d'une lettre de Matthias Langhoff à François Chattot résume assez justement le vaste chantier Hamlet. Car si Matthias Langhoff a attendu trente ans avant de s'attaquer à la mise en scène de la pièce de William Shakespeare, il le fait à sa manière. Soit en la traitant comme un matériau, que ce soit par sa langue, son propos ou ses possibilités de mise en jeu. Le metteur en scène connu pour sa radicalité procède à une réappropriation de l'œuvre. Hamlet est ici totalement retraduit, réinvesti et même renommé par deux vers de la pièce : En manteau rouge, le matin traverse la rosée qui sur son passage paraît du sang, ou Ham. and ex.by William Shakespeare.

 
En recourant à tous les procédés scénographiques, de jeu et dramaturgiques, c'est le monde entier et son désordre que Langhoff convoque sur le plateau. D'un décor pluriel embrassant toutes les facettes de la représentation, Langhoff tire de multiples espaces de jeux. Les comédiens et musiciens passent de l'un à l'autre dans une valse à la mécanique impitoyable. Un cabaret-Hamlet à découvrir au plus vite, avec chants, musiques – interprétées par le Tobetobe Orchestra -, crânes, coquille Saint-Jacques, cheval, comédiens et musiciens, tous réunis pour nous raconter le tumulte du monde.

Caroline CHÂTELET (Dijon)

 

En manteau rouge, le matin traverse la rosée qui sur son passage paraît du sang
ou Ham. And ex. by William Shakespeare

un Hamlet-Cabaret de Matthias Langhoff

musique Olivier Dejours

avec Anatole Koama, François Chattot, Jean-Marc Stehlé, Emmanuelle Wion, Agnès Dewitte, Jean-Claude Jay, Gilles Geenen, Patricia Pottier, Philippe Marteau, Marc Barnaud, Delphine Zingg, Osvaldo Caló, et le Tobetobe-Orchestra : Osvaldo Caló, Antoine Berjaut, Antoine Delavaux, Jean-Christophe Marq, Christophe Tessier

assistanat à la mise en scène Hélène Bensoussan / machiniste Jean-Michel Brunetti / régie plateau Patrick Buoncristiani / costumes et accessoires Arielle Chanty / traduction Jörn Cambreleng / régie générale Jean-Pierre Dos / umière Frédéric Duplessier / accessoires Hervé Faisandaz / habilleuse Florence Jeunet / régie lumière Félix Jobard / assistanat costumes Bruno Jouvet / patines Marie-Cécile Kolli / régie cavalière Freddy Kunz avec la complicité de Jean-Albert Minster / couturière Violaine Lambert / mise en scène et décor Matthias Langhoff / assistante patines Stéphanie Miroy / stagiaire mise en scène Alexandre Plank / peintures Catherine Rankl / son Antoine Richard / construction Louis Yerli et Alexis Thiemard / et toute l’équipe des permanents et intermittents techniques

 

Production déléguée CDN - Théâtre Dijon Bourgogne, Coproduction Espace Malraux-Chambéry, Odéon-Théâtre de l’Europe, Théâtre de Sartrouville, Théâtre National de Strasbourg, avec la participation artistique du Jeune Théâtre National


du jeudi 20 novembre au samedi 6 décembre, Théâtre du Parvis Saint-Jean, rue Danton à Dijon - (relâche les 23, 24, 30/11 et 1er /12)

horaires : les mardis et vendredis à 20h30, les mercredis et jeudis à 19h30, le samedi à 17h - séance en audio-description le 2/12

renseignements, réservations : Théâtre Dijon Bourgogne, www.tdb-cdn.com, 03.80.30.12.12.

 
Tournée :

les 10 et 11 décembre 2008 à Mâcon, du 7 au 9 janvier 2009 à Chambéry, les 13 et 14 janvier à Meyrin, les 22 et 23 janvier à Sartrouville, les 30 et 31 janvier à Béziers, du 4 au 6 février à Bordeaux, du 10 au 22 février à Strasbourg, du 5 novembre au 12 décembre à l'Odéon – Théâtre de l'Europe

 
Photo © Vincent Arbelet

Repost 0
Published by Caroline CHATELET - dans A vos agendas
commenter cet article
18 novembre 2008 2 18 /11 /novembre /2008 14:24
LE RENDEZ-VOUS INTERNATIONAL EN FRANCE DE L'ACTUALITE DU CIRQUE POUR SES PROFESSIONNELS ET SON PUBLIC

Le Salon Mondial du Cirque n’existait pas, il fallait l’inventer, c’est chose faite. L’édition 2008 a attiré 8000 visiteurs et réuni 98 exposants, rassemblant  sur trois jours un certain nombre d’acteurs significatifs  du monde du cirque. La deuxième édition a lieu Porte de Versailles à Paris les 3, 4 et 5 avril 2009.

Le Salon Mondial du Cirque trouve à présent son cap dans la  définition  même du terme salon, c’est-à dire l’endroit  où l’on montre, où l’on échange, où l’on offre et où l’on achète, l’existant et la nouveauté.
Issus des quatre coins du monde, cirques familiaux, artistes, compagnies, collectivités territoriales, responsables culturels des  villes, des régions, des états, écoles, organisateurs, constructeurs,  fabricants, prestataires, organismes institutionnels, sociaux et professionnels, sociétés civiles, organismes caritatifs, y  présentent leurs créations, leurs initiatives, les innovations, les dispositifs structurants, dans leur secteur professionnel respectif,  qui contribuent au développement et à la promotion des Arts du Cirque dans le monde.



Avec ou sans chapiteau,  stable ou itinérant,  toujours contemporain même s’il s’appelle« traditionnel », « nouveau »  ou cirque tout court, sur tous les continents, le Cirque  ne cesse d’exister, de muer, de muter, réinventant sans cesse les formes de l’enchantement. 
Il  continue au delà des étiquettes, des esthétiques et des économies  diverses, au-delà des différences culturelles et politiques, à rassembler un public, familial, nombreux, curieux, parfois malade ou défavorisé, dont la fréquentation aux spectacles et dans les écoles représente un véritable plébiscite.
Le partage de l’émotion  se noue à l’occasion de  la prouesse, de la virtuosité,  de l’illusion, du  rire, de l’effroi, du risque et de la poésie, il est le lien fondateur entre les artistes et le public. 14% de la population déclare fréquenter le cirque en France.
Et pour autant, le Cirque demeure un art pauvre. Plus que tout art, il doit trouver ses nouveaux mécènes.
Ce Salon représente l’occasion que se nouent des conventions entre entreprises, artistes et organisateurs. Des exposants et des entreprises sont encouragés à parrainer des artistes et des événements.
Le Salon mondial du Cirque  est aussi pour les professionnels  et le public un temps  de rencontres fertiles et un lieu de passerelles. Il  a pour  vocation, de rassembler les acteurs à l'échelle internationale, de redéfinir avec eux - à l'aune des héritages, des influences et des transversalités - ce qui fait cirque et ceux qui font le cirque aujourd'hui, pour en  promouvoir, soutenir et développer  la diversité des pratiques et des esthétiques.


Chaque année, un focus sur une région du monde et sur une discipline circassienne - cette année a priori sur le jonglage – est choisie. Année de la Turquie en 2009,  puis les Années croisées France/Russie (2009/2010), Genève 2010, l’Année de l’Amérique latine en France (2010-2011), l’ Année de la France au Brésil…
Une bonne représentation des pays, des régions, des départements et des villes est attendue. Une région d’Italie prévoit de venir par exemple avec un festival, trois magazines, un syndicat, une école de cirque, une association dédiée à la promotion et au développement du cirque et un centre de ressources. Certaines régions de France prennent l’initiative d’héberger leurs structures, leurs compagnies, leurs villes- événements, sur leur stand « mutualisé ». Certaines villes hébergent leurs artistes sur leur stand. Autant de démarches intéressantes qui sont encouragées par l’organisation du salon, en en faisant la publicité et en travaillant avec les institutions et les collectivités territoriales nationales et internationales.
Les artistes individuels et les petites compagnies, qui ne parviennent pas à se faire parrainer et pour lesquels exposer représente un  investissement non négligeable, peuvent choisir un mini-stand ou un  stand alvéole. Il est intéressant pour eux également d’étudier la solution d’un stand mutualisé.  Ils ont la possibilité au titre d’exposant de présenter les extraits d’une création ou d’un spectacle ou un numéro sous l’espace chapiteau.

Pour plus de renseignements, contacter Savine Raynaud :
salonmondialducirque@club-internet.fr
www.salonmondialducirque.com
Mobile : +33 (0)671 630 843
Ligne fixe :  +33 (0)149 129 168

Stephen BUNARD
Repost 0
Published by Stephen BUNARD - dans A vos agendas
commenter cet article
17 novembre 2008 1 17 /11 /novembre /2008 09:40

Avec 618 manuscrits reçus, Les Journées de Lyon sont aujourd’hui le plus important concours d’écriture dramatique francophone.

Ce concours, ouvert aux œuvres non jouées et non publiées, doit sa notoriété à la promotion des textes lauréats : éditions, mises en espaces confiées à des compagnies professionnelles à Lyon, mais aussi à Paris au théâtre du Rond Point, au Québec…

Pour ce 19ème concours, six textes reflétant la diversité de l’écriture contemporaine sont présentés à la Médiathèque de Vaise à Lyon du 4 au 6 décembre 2008.

Stephen BUNARD

Programme:

Jeudi 4 décembre 2008
à 19h - Mode d’emploi de Alexandra Badea
Mise en espace : Alexandra Badea
Cie Europ'artes - attachée de diffusion Sylvia Botella
Avec :Madalina Constantin, Corentin Koskas, Carine Piazzi

Un puzzle autour de modes d’emploi : Extraits de lois, règles imposées par la société, l’éducation, la famille, règles faites pour faciliter la vie et qui la rendent pourtant impossible ! Face à ces contraintes, une jeune femme essaye de détruire les barrages qui la séparent d’elle-même et des autres… L'Arche Éditeur (09/2009).


à 20h45 - Crash Test de Marie Dilasser
Mise en espace : Nicolas Ramond,
Cie Les Transformateurs
Création son: Nicolas Thévenet
Avec : Mélanie Bestel, Pierre-Jean Etienne

Arsène Droch, directeur d’une usine de volaille, Brit’Butum, employée en CDI et Oyo, le livreur de l’usine se rencontrent pour la première fois… lors d’une grave collision.
Le chauffeur indemne témoigne de ce qu’il a vu. Dans le coma entre la vie et la mort, Arsène Droch et Brit’Butum, ignorant leur situation antérieure, rejouent et détournent les rapports de domination et d’exploitation, de violence quotidienne au sein de l’usine. Éditions Journées d’auteurs - L’ACT MEM (11/2008)



Vendredi 5 décembre 2008
à 19h - Les Eoliennes de Anne Frédérique Rochat
Mise en espace : Yves Charreton, Cie Fenil Hirsute

Portrait d’une famille refermée sur elle-même pour surmonter ses blessures.
La pièce laisse sourdre ce qui se transmet de génération en génération au-delà des mots : peurs inconscientes, angoisses, désirs plus ou moins refoulés, comportements hors norme… Éditions Journées d’auteurs - L’ACT MEM (11/2008)


à 20h45 - Eté de Carole Thibaut
Mise en espace : Carole Thibaut
Avec : Marie Armelle Deguy

Un jeune couple passe l’été dans un petit village du bord de mer. Ces vacances sont propices à une étrange forme de désarroi. Redoublant d’angoisse et de gentillesse, l’homme et la femme, tout jeunes parents, sont comme deux marionnettes un peu désarticulées qui avancent à pas feutrés au bord du vide. Éditions Lansman (Publié)


Samedi 6 décembre 2008

à 10h: Théâtres : Masculin / Féminin, la partition singulière
Débat animé par Reine Prat (DTMS, Ministère de la Culture),
auteure du rapport intitulé "Pour l'égal accès des femmes et des hommes aux postes de responsabilité, aux lieux de décision, à la maîtrise de la représentation".
Avec : Alexandra Badea, Marie Dilasser, Laurent Fréchuret, Stéphanie Marchais, Sylvie Mongin-Algan, Frédérique Rochat, Carole Thibaut.


à 14h30 - Sainte dans l’incendie de Laurent Fréchuret
Mise en espace : Laurent Fréchuret
Avec : Laurence Vielle, premier prix du conservatoire Royal de Bruxelles.

Poème dramatique pour voix et corps, Sainte dans l’Incendie est une fantaisie héroïque, une suite de variations sur une petite paysanne de légende, brûlée par la vie, traversée par des voix oubliées, échafaudant une autre histoire de France, faisant théâtre de tout. Encore une fois un voyage dans le temps et l'espace. La perche tendue à un acteur athlétique.
L'ombre d'une chance. Éditions Journées d’auteurs - L’ACT MEM (11/2008)

à 16h30 - Verticale de fureur de Stéphanie Marchais
Mise en espace : Gislaine Drahy et Michel Pruner, Théâtre Narration
Avec : Christian Taponard

Dans un cimetière juif perdu en périphérie d’une grande métropole, un homme délivre toute la charge de secret de sa vie. Au bord de la tombe d'une jeune femme, qu’il a soigneusement choisie pour son passage à l’acte, son indécente confession ressemble à une ultime et grotesque profanation. Éditions Quartett (Publié)


Médiathèque de Vaise, Place Valmy, Lyon 9ème
Entrée gratuite dans la limite des places disponibles

Avec le soutien de La Ville de Lyon, du Département du Rhône, de la Région Rhône-Alpes, du Ministère de la Culture - Drac Rhône-Alpes, de la SACD, de la Bibliothèque Municipale de Lyon.

Contacts : 04.72.85.09.04 / 04.78.85.66.20 - www.auteursdetheatre.org - auteursdetheatre@neuf.fr
Repost 0
Published by Stephen BUNARD - dans A vos agendas
commenter cet article
11 novembre 2008 2 11 /11 /novembre /2008 22:43
ANATOLIE 1915 :   Commerçant arménien de Mouch, le père  HAGOP rêve d’abricots, de soleil, de poésie et d’un brin de politique tout en se chamaillant avec ANAHIDE, son épouse, toujours inquiète pour l’avenir de leurs enfants.
MOUSTAPHA , leur ami Turc, maire de Malatya, vient souvent déjeuner à leur table si conviviale, accompagné de son fils MEHEMED, jeune homme  terriblement influençable.

Mais déjà la folie d’un fanatisme meurtrier  gronde dans les rues de Constantinople.
Dans sa prison, cachée de tous, ANOUCHE, la belle séquestrée, fragile et tourmentée, se confie  à SEVAN et lui transmet « des  histoires pour renaître sur les ailes des mots ».

Pris dans la tourmente du premier génocide du siècle, les différents personnages vont se révéler terriblement humains, et tour à tour héroïques, justes ou fous…

« PAROLE GARDEE est la confession paranoïaque d’une mémoire douloureuse, aujourd’hui encore interdite et largement combattue. Un chant d’ivresse pour temps de catastrophe. »    (F BESSET)
 
Avec :  Laurence FROT,  Jean-Luc GIORNO, Yves  PATRICK,
Christophe AUGAGNEUR d’AUBRIAC , Estelle SICARD,
Arsène BOUTENY, Gayanée HAKIMIAN

Mise en scène : Marie-Line GRIMA                  
Décors/Affiche  Yves PATRICK 
Costumes : Catherine SERVANT              
Mise en lumières : Jean-Philippe GRIMA
Chorégraphie : Emilie HAKIMIAN              
Musiques : Caravansar, Accentus, Hayotz Hovi

Samedi 15 novembre à 20H45 & Dimanche 16 novembre à 15H
COMPAGNIE NAPHRALYTEP/ NOUVEAUX TRETEAUX DE L’ANE VERT
 6 rue des Sablons (2ème cour à gauche) FONTAINEBLEAU
réservations : 01 60 74 08 39
jm.muller@neuf.fr     


Repost 0
Published by Stephen BUNARD - dans A vos agendas
commenter cet article
23 octobre 2008 4 23 /10 /octobre /2008 18:00
Spectacle pluridisciplinaire inspiré par le phénomène des « enfants sauvages », Slat est une expérience théâtrale forte. Mêlant les mouvements hypnotiques de la danseuse japonaise de butô Maki Watanabe aux lumières et installations de Paul Keogan et Alice Maher, Slat est accompagné par une partition musicale jouée en direct par Rebecca Collins, Robbie Harris, Julie Feeney et Trevor Knight, également créateur du spectacle. Avec une chorégraphie de Gyohei Zaitsu et des costumes de Yuni Hong, Slat est une expérience intense et totale pour les sens.

Featherhead Productions
Les 5, 6, 7 novembre 2008 – 19h30
Centre Culturel Irlandais
5, rue des Irlandais
75005 Paris

Au Centre Culturel Irlandais
5, rue des Irlandais
75005 Paris
www.centreculturelirlandais.com
 
Repost 0
Published by Stephen BUNARD - dans A vos agendas
commenter cet article
25 septembre 2008 4 25 /09 /septembre /2008 20:57
Salomé Lelouch et l’équipe du Ciné 13 Théâtre ont décidé de faire découvrir chaque année au public un auteur de notre époque. A partir de cette année, la rentrée théâtrale du Ciné 13 Théâtre sera consacrée, sur une période d’un mois, à la découverte d’un auteur contemporain au travers de plusieurs de ses œuvres interprétées sur scène ainsi que de conférences dirigés par l’auteur lui-même.

Pour la 1ère édition de ces cycles,  le Ciné 13 Théâtre accueille Matéi Visniec. Ce cycle est destiné à ceux qui aiment cet auteur atypique venu de Roumanie. Et surtout à tous ceux qui ne savent pas encore de quoi Matéi Visniec est capable pour nous faire prendre conscience, à travers le divertissement, de la réalité du monde qui nous entoure.

Matei Visniec  sera présent au Ciné 13 Théâtre les 1er, 15 et 22 octobre pour animer 3 conférences sur des thèmes qui lui sont chers.

Salomé Lelouch, quant à elle, s’investit particulièrement dans ce projet car, en plus d’être à l’origine du choix de cet auteur, elle met également en scène l’une des trois pièces programmées : L’Histoire des Ours Pandas.

1, avenue Junot 75018 Paris
M° Abbesses ou Lamarck-Caulaincourt. Ligne 12
www.cine13-theatre.com

Location : 01 42 54 15 12
Mail : cine13theatre@wanadoo.fr

TARIFS : 25€-20€-15€
Pass accès libre 3 spectacles + 3 conférences : 35€
Conférences : entrée libre

QUI EST MATEI VISNIEC ?
Né au nord de la Roumanie en 1956, il découvre très vite dans la littérature un espace de liberté. Il se nourrit de Kafka, Dostoïevski, Camus, Poe, Lautréamont…Il aime les surréalistes, les dadaïstes, les récits fantastiques, le théâtre de l’absurde et du grotesque, la poésie onirique et même le théâtre réaliste anglo-saxon. Tout sauf le réalisme socialiste.
Plus tard, parti à Bucarest pour étudier la philosophie, il devient très actif au sein de la génération 80 qui a bouleversé le paysage politique et littéraire de la Roumanie de l’époque. Il croit en la résistance culturelle et en la capacité de la littérature de démolir le totalitarisme. Il croit surtout que le théâtre et la poésie peuvent dénoncer la manipulation des gens par « les grandes idées », ainsi que le lavage des cerveaux opéré par l’idéologie.
Avant 1987, il s’affirme en Roumanie avec sa poésie épurée, lucide, écrite à l’acide.
À partir de 1977 il commence à écrire aussi des pièces qui circulent abondement dans le milieu littéraire, mais qui restent interdites de création.
En septembre 1987, il quitte la Roumanie, arrive en France, demande l’asile politique, commence à écrire en français et travaille pour Radio France internationale.
À ce jour, Matéi Visniec compte de nombreuses créations en France. Une vingtaine de ses pièces écrites en français sont éditées (Actes sud, l’Harmattan, Lansman, espace d’un instant, Crater). Il a été à l’affiche dans une trentaine de pays. En Roumanie, après la chute du régime communiste, il est devenu l’un des auteurs les plus joués

PROGRAMME

RICHARD III N’AURA PAS LIEU


Le théâtre de Visniec, qui apporte un témoignage éminemment sensible de la comédie humaine dans ce qu’elle a de plus tourmenté et de plus sublime, réunit à mon avis les deux plus importants sujets dans l’histoire du théâtre : l’amour et la lutte pour la liberté.
C’est la dernière nuit du grand metteur en scène Meyerhold dans les geôles staliniennes. Rêve-t-il éveillé ou bien son cauchemar est-il en prise réelle avec l’atroce déception des idéaux trahis ? Richard III n’aura pas lieu parle de l’amertume et du désespoir de l’artiste empêché de s’exprimer dans les régimes totalitaires. Mais Matei Visniec choisit l’humour, le grotesque et le « spectaculairement délirant » pour dénoncer cette solitude fracassée sur l’autel de la barbarie. Car on rit, on rit même beaucoup. On chante, on danse, on baffre, on accouche. Finalement on fait du théâtre jusqu’à la fin… jusqu’à cette terrible fin.

Mise en scène : David Sztulman
David Sztulman est issu du cours René Simon et de l’Ecole Supérieure d’Enseignement Cinématographique. Il est professeur d’art dramatique.
Il démarre sa carrière de metteur en scène en 1997 et poursuit son travail avec ses élèves et anciens élèves par une suite ininterrompue de mises en scènes. En 1999, il crée la compagnie Le Grand Requin, avec laquelle il produit notamment La Femme comme champ de bataille, croisant ainsi la route de Matei Visniec.


Avec Ludovic Adamcik, Claire Barrabes, Vladimir Baud, Natacha Bordaz, Pauline Beckerich, Ruben Bousbib, Samuel Bousbib, Angélique Deheunynck, André-Xavier Fougerat, Joseph Gallet, Nicolas Hanny, Yves Jégo, Liina, Pierre Maurice, Emmanuel Mazé. Daria Panchenko

Représentations
Les 1er, 2, 4, 8, 9,10,11, 15, 16, 17, 18, 22, 23, 24, 29, 30, 31 octobre 2008 et 1er  novembre à 21h30,
les 3, 25 octobre à 19h30,  les dimanche 5, 12, 19, 26 octobre et 2 novembre à 16h00 - Les 4, 11,18, 25 et 1er novembre à 17h00 – Durée : 1h30.

L’HISTOIRE DES OURS PANDAS RACONTEE PAR UN SAXOPHONISTE QUI A UNE PETITE AMIE A FRANCFORT

La première fois que j’ai lu la pièce, j’ai eu l’impression de là reconnaître, comme quelqu’un qu’on n’a pas vu depuis longtemps. Puis je l’ai relue et j’y ai vu autre chose, comme si cette personne m’avait surprise.
Certains diront qu’ « Elle » est la mort et qu’elle vient chercher « Lui » pour ce voyage que nous préparons tous, et qu’avant d’embarquer, elle doit lui apprendre l’essentiel, ils auront raison de le dire et de le croire. D’autres diront peut-être qu’ils se connaissent et qu’ils essaient de jouer un jeu pour sauver leur couple, ce serait effectivement un moyen charmant. Ce qui fait la beauté de ce texte, c’est justement qu’il raconte un peu à chacun de nous ce qu’il a envie d’y voir. Moi, j’y vois un couple qui s’aime mais n’arrive plus à se le dire, un couple non pas sur neuf nuits mais sur toute une vie, jeté dans des situations que nous connaissons tous : la première fois, l’ennui, la parentalité, la vieillesse, le mensonge, le manque, le désir, le jeu… Un homme et une femme singuliers, mais qui nous ressemblent par moments.
Salomé Lelouch.

Mise en scène : Salomé Lelouch
Salomé Lelouch commence sa carrière en 1988 dans des productions familiales, puis elle alterne pendant dix ans cinéma d’auteur et téléfilms. Avec le temps et l’expérience, elle s’éloigne peu à peu du jeu pour se consacrer à la mise en scène. D’abord avec un spectacle jeune public, Un amour de sorcière, créé en 2002 et qui se jouera jusqu’en 2007. Puis en 2006, elle s’attaque à Feydeau, avec une adaptation de La Dame de chez Maxim, qu’elle transpose dans les années 60. Depuis 2002, elle dirige le Ciné13 Théâtre où elle fait ses propres choix artistiques, alternant pièces classiques revisitées et création de jeunes compagnies.


Avec Alexandra Chouraqui, Laurent Hugny, Jean-Sully Ledermann.

Représentations
Les 8, 9, 11,17, 23, 24 octobre et le 1er  novembre 2008 à 20 h - Le 25 Octobre à 21h30.
Durée : 1h15.


LE MOT PROGRES DANS LA BOUCHE DE MA MERE SONNAIT TERRIBLEMENT FAUX

J’avoue que le texte de Matei Visniec est très fort : il interroge la soi-disant modernité du consumérisme et de la communication face aux fléaux de la prostitution et à la résurgence de la mémoire des charniers, sur laquelle se bâtit aussi cette modernité… Une langue acérée pour des personnages aux caractères trempés… Une technique d’écriture théâtrale au dispositif épique épuré… Une parole simple et souvent si simplement poétique…

Mise en scène : Jean-Luc Paliès
Directeur artistique de la Compagnie de la Lucarne de1977 à 1979, il crée la Compagnie Influence (aujourd’hui Influenscènes) avec Louise Doutre ligne en1985 et signe depuis, plus de trente mises en scènes. Membre actif de l’Institut International du Théâtre de la Méditerranée (IITM), il est depuis 2003, élu au CA du Syndicat National de Metteurs en Scène.


Avec Katia Dimitrova, Alain Guillo, Phillipe Beheydt, Miguel-Ange Sarmiento, Jean -Luc  Paliès, Bagheera Poulin et Stéphanie Boré

Représentations : Les 2, 4 ,16 ,18, 30, 31 octobre à 19h30 et le 3 octobre à 21h30.
Durée : 1h20.

LES CONFERENCES

1ère Conférence
Les blagues politiques comme forme de résistance en pays communiste.


Conférence de Matéi Visniec, suivie d’un débat.
Le 1er Octobre 2008 à 19h30 – Durée : 1h10.

2ème Conférence
Du lavage de cerveau : voyage de l’Est à l’Ouest.


Conférence de Matéi Visniec, agrémentée de textes lus par les comédiens du cycle, suivie d’un débat.
Le 15 Octobre 2008 à 19h30 – Durée : 1h10.

3ème Conférence
Les faits divers : métaphores de la folie du monde contemporain.


Collection de faits divers racontés par Matéi Visniec, suivie d’un débat..
Le 22 Octobre 2008 à 19h30 – Durée : 1h10.
Repost 0
Published by Stephen BUNARD - dans A vos agendas
commenter cet article

Chronique Fraîche