Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Retrouvez nos critiques théâtrales sur :
Les informations sur nos cours d'improvisation théâtrale à Paris :

Musarder



Inscrivez-vous
au Club des abonnés (gratuit)




Découvrez nos cours d'improvisation théâtrale

Tous niveaux - 7e année

Les inscriptions sont ouvertes pour les cours d'improvisation à Paris qui débutent en septembre. Au choix, en français ou en anglais.



Nouveau !

Rejoignez notre cours d'impro en anglais :



Coaching prise de parole

           

Mois Après Mois

Festival d'Avignon

16 mai 2006 2 16 /05 /mai /2006 08:36
Pour assurer la relève d'APO Avignon Public Off - dont AFO est issue - la nouvelle association qui règne sur le Festival Off en maître contesté - lire La Saga du Off - met les bouchées doubles pour structurer et améliorer l'accueil des festivaliers et des professionnels, avec quelques changements d'importance :

- À la rencontre des compagnies en France et à l’étranger - Un tour de France a été organisé pour rencontrer les compagnies, les théâtres partenaires, les programmateurs, les journalistes dans leurs régions respectives en mars 2006 ; l’objectif est d’informer sur l’organisation du Festival Off ainsi que sur leurs venues à Avignon. Ainsi l’équipe d’AFO s’est rendue à Toulouse, Nantes, Paris, Strasbourg, Lyon et Marseille.
L’équipe d’Avignon Festival Off s’est d’ailleurs déplacée également à Bruxelles, suite à la demande justifiée des compagnies belges participant massivement au Festival.

- Les bornes interactives dans chaque lieu stratégique d’Avignon seront mises à disposition du public permettant une recherche multicritère, afin de créer son programme au jour le jour selon la thématique du spectacle, le nom de la compagnie, la date, l’heure…

- La Lettre du Off - Depuis mars 2006, une newsletter hebdomadaire informe via le Net l’ensemble des abonnés, ainsi que ceux de la base de données d’Avignon Festival Off composée de compagnies, théâtres et spectateurs. Informations très diverses (techniques, artistiques, politiques) alimentent ce courrier électronique et marquent un lien permanent entre les compagnies, les professionnels et le public.

- Un site Internet modernisé – Recherche multicritère accessible à tous (public et professionnels) : 5 critères possibles (date, heure, lieu, type de spectacle…). – Création de l’agenda : grâce à un calendrier, l’internaute peut trier la liste des spectacles en fonction de la date et de l’horaire. – Le porte-document numérique fonctionne comme une palette de couleurs ; il permet à l’internaute après avoir cherché et trouvé les spectacles à partir de ses critères de choix, de préparer un document récapitulant l’ensemble de sa journée avec ses spectacles choisis et classés par horaire. – Petites annonces : ouvert à tous sans exception, ce module permet de rechercher ou de trouver du matériel, des emplois, des locations, etc. – Mise en place de vidéos et photos téléchargeables pour chaque compagnie inscrite à Avignon Festival Off. – Préprogramme sur le Net : l’inscription des compagnies se fait automatiquement au fur et à mesure de leur adhésion, permettant ainsi une recherche très en amont du Festival.

- Conseils presse auprès de compagnies - Un bureau de presse est disponible pour renseigner les compagnies en amont et pendant le Festival. Un fichier presse d’une centaine de noms est mis à jour tous les mois et adressé aux compagnies adhérentes à l’association Avignon Festival Off.

- Le Journal du Off (en projet) Journal disponible sur le site Internet, pendant toute durée du Festival, qui augmente considérablement l’espace dévolu à la critique. Ce média inédit pour le Off sera confié à des journalistes bien connus du public et des professionnels.

- Une nouvelle Maison du Off : ouverture aux « Scènes OFFertes » et au «Grand Off » Un espace plus vaste et plus moderne pour accueillir les « Scènes OFFertes », 40 compagnies ont l’occasion de présenter leur travail ; ainsi que « Le Grand Off », scène ouverte aux milieux et quartiers défavorisés. Le « Grand Off » met en place pour la première fois un travail avec deux associations : Ramdam slam de Mantes-la-Jolie (78) et Cultures du cœur 84 (Vaucluse). Une sensibilisation au slam.

- La mise en place d'un réseau européen voire international – Avec le comité d’organisation du Off d’Édimbourg (ses représentants seront d’ailleurs présents pendant le Festival et participeront à une rencontre à la « Maison du Off » le 24 juillet) ; – Avec le consulat de Suisse. Et prend des contacts pour les prochaines éditions : – Avec des représentants culturels de Bruxelles, Rome, Madrid et de Montréal.
Objectifs : – Accentuer la résonance du Festival Off à l’étranger ; – Déployer des contacts, notamment pour le service aux compagnies : elles pourraient bénéficier de ce réseau international et organiser des représentations théâtrales à l’étranger (échange de programmation entre les festivals). -  Fédérer autour du théâtre.

- Un sondage Médiamétrie, réalisé en septembre 2006, permettra de mieux comprendre les besoins et les attentes du public. Le remboursement de la carte professionnelle (sur présentation d’un contrat d’achat de spectacle) permettra de connaître le nombre de spectacles achetés lors du Festival.
Repost 0
Published by RUEDUTHEATRE - dans La saga du Festival Off
commenter cet article
15 mai 2006 1 15 /05 /mai /2006 08:29
Les clés pour comprendre qui est qui parmi les associations du Off :

- APO (1982/2006) : Avignon-Public-Off, association historique du Off créée par le comédien Alain Léonard

- AFO (janvier 2006) : Avignon Festival Off, anciennement APO, est rejoint par ARTO. Coprésidents : Claude Sévenier et Catherine Alias, délégué général : Jacques Massacré-Marsa.

- AFC (février 2006) : Avignon Festival et Compagnies, fondée par André Benedetto, le papa du "Off" au sens où dans son Théâtre des Carmes en 1966, il joue une pièce en marge du Festival In créé par Jean Vilar en 1947 ; il regroupe les scènes conventionnées d’Avignon et ALFA.

- ALFA (été 2004) : Association des Lieux de Festival en Avignon, directeur : Greg Germain (Théâtre de la Chapelle-du-Verbe-Incarné)

- ARTO (été 2004) : Avignon Réseau Théâtre Oeuvres réunit 15 théâtres et est dirigé par Pascal Papini (Théâtre des Trois-Pilats) et directeur du Conservatoire d'art dramatique d'Avignon.




Repost 0
Published by RUEDUTHEATRE - dans La saga du Festival Off
commenter cet article
11 mai 2006 4 11 /05 /mai /2006 08:18
FESTIVAL OFF D’AVIGNON 2006, LE 9 MAI 2006

L’association Avignon Festival Off regroupe 496 compagnies et 600 spectacles. Créée en janvier 2006, AFO veut offrir des services renforcés à l’ensemble des compagnies présentes au Festival Off 2006, durant le Festival et pendant toute l’année.

La nouvelle équipe poursuit le travail de refondation amorcé par l’association Avignon-Public-Off en 2005 et met en place à destination des compagnies, du public et des professionnels de nombreux services innovants. Bornes interactives, site Internet modernisé, newsletter, partenariats tous azimuts, ouverture vers l’étranger marquent cette volonté de transformer l’organisation historique du Festival off en profondeur et de lui donner les moyens de son évolution.

Prendre la mesure de ce changement, c’est être toujours et encore plus à l’écoute et aux services des compagnies. Ainsi, Avignon Festival Off est parti à la rencontre des compagnies en mars 2006 dans plusieurs grandes villes de France et à Bruxelles. Elle poursuivra cette consultation en octobre 2006 pour faire le bilan de l’édition 2006 et pouvoir améliorer ses services dans les années à venir.

La Maison du Off s’installe, sous chapiteau et en plein air, dans un nouvel espace de plus de 400 m2. À noter, la mise en place des « Scènes OFFertes », où lectures, rencontres et débats alterneront tous les jours avec des spectacles de compagnies. Une manière de donner un coup de pouce à de jeunes compagnies peu programmées.

« Le Grand OFF » marque une ouverture vers d’autres publics et d’autres cultures. Le travail avec des associations de Mantes-la-Jolie et de Vaucluse, à travers une initiation au slam, permet notamment de développer la mixité sociale et culturelle.

La carte du Off sera en vente fin mai-début juin 2006 sur le site www.avignon-off.org et sera gratuite pour les jeunes de moins de 18 ans, les RMIstes et les chômeurs. De très nombreux lieux, dans toute la ville, mettront en vente la carte off.

Avignon Festival Off - 6 au 30 juillet 2006
45, cours Jean Jaurès – tous les jours de 9 h à 13 h et de 14 h à 20 h
Tél. : 04 90 25 24 30 – télécopie : 04 90 25 29 41
www.avignon-off.org

Vente de la carte off sur le site à partir du 15 mai 2006 : 10 € au tarif normal, et sera gratuite pour les jeunes de moins de 18 ans, les RMIstes et les chômeurs. De très nombreux lieux, dans toute la ville, mettront en vente la carte off.

Accueils à Avignon :
Presse – professionnels tous les jours de 10 h à 20 h 38, rue du Vieux-Sextier
Accueil public tous les jours de 10 h à 20 h 19, rue des Teinturiers
Maison du Off de 11 h à minuit
Scènes OFFertes – Bar du Off – Point info 14, rue du Rempart-Saint-Lazare
Repost 0
Published by RUEDUTHEATRE - dans La saga du Festival Off
commenter cet article
13 mars 2006 1 13 /03 /mars /2006 19:11
AFO, communiqué du 13 mars 2006 - EXPLICATIONS

Depuis plusieurs années, le Festival off traverse des turbulences sérieuses. S’il ne nous appartient pas d’analyser seuls les causes multiples et anciennes, nous apporterons le moment venu nos propres réflexions sur une situation qui réclame beaucoup de lucidité et de responsabilité.

À l’évidence, la croissance du Off, formidable richesse, a rendu plus complexes les conditions d’un bon déroulement du Festival. La situation des compagnies a évolué vers plus de difficultés sur le plan national et ces difficultés aggravent les risques pris, en faisant le choix d’une présence à Avignon. Ces dernières années, des antagonismes multiples sont apparus dans le Off, bien éloignés des intérêts profonds des compagnies.
À l’initiative d’Alfa, association de lieux et des 5 Scènes conventionnées d’Avignon, une nouvelle association vient de se créer. Nous le regrettons. Il y avait d’autres solutions que cette initiative, qui s’appuie sur une campagne polémique, de dénigrements, qui vise à troubler les esprits. Nous ne participerons pas à cette polémique, nous nous en tiendrons à rétablir la vérité.

Les prises de positions publiques de la nouvelle association, les différents textes ou déclarations à la presse, font apparaître un projet qui réduit les besoins des compagnies à la seule édition d’un programme, d’une carte et d’une utilisation des « bénéfices », qui nous paraît peu conforme aux besoins profonds de l’ensemble des compagnies (à qui cet argent appartient en fait ?). Ce ne sera jamais notre projet. Ce dernier a reçu le soutien ferme de l’Adami et d’Arto, membres de l’association Avignon Festival Off, composée majoritairement de compagnies et issue d’Avignon Public Off, dont nous partageons la philosophie fondatrice : être prioritairement au service des compagnies. Mais notre ambition, aujourd’hui, est de proposer des initiatives qui prendront en compte les besoins nouveaux et les attentes de l’ensemble des compagnies venant à Avignon (indépendamment naturellement des relations professionnelles qui s’établissent contractuellement entre chaque lieu et chaque compagnie).

Avignon est un risque. Ceux qui le prennent doivent attendre en retour les services multiples dont ils ont besoin pendant le Festival, mais aussi au delà : l’écho que peut donner la presse est essentiel, et des rencontres avec les programmateurs découlent les possibilités d’existence tout au long de l’année. Dans ces deux domaines, cités à titre d’exemple, comme dans d’autres, des initiatives nouvelles sont en préparation. C’est dans cette direction que se situe notre projet pour l’avenir ; notre ambition : que vos espoirs trouvent le soutien de notre travail.

La présentation qui suit donne un aperçu des différentes propositions au service des compagnies. Vous serez informés immédiatement des concrétisations de nos nouveaux projets. Notre position est, aujourd’hui, celle d’une structure d’accompagnement des compagnies, non seulement dans leur préparation au Festival, mais aussi dans leur travail annuel. Ces mêmes services se déclinent autour de tous les axes qui régissent aujourd’hui le spectacle vivant et selon deux périodes : HORS FESTIVAL Avignon Festival Off s’est doté des services de professionnels pour tout ce qui concerne les problèmes administratifs et financiers liés au spectacle vivant. Ces professionnels sont d’anciens consultants indépendants parfaitement formés et expérimentés.

– Aide et accompagnement aux travaux administratifs (déclarations sociales, procédure de demande de licence d’entrepreneur, guichet unique, droits d’auteur…) ;
– Aide et accompagnement aux montages financiers (budget prévisionnel d’un spectacle, conseils à la constitution d’un dossier de subvention…) ;
– Aide et accompagnement aux travaux de communication (conseils sur les différents supports, aide à la constitution d’un dossier de presse, prise en charge et diffusion des dossiers de communication grâce au fichier spectateurs issu de la vente des cartes Off…) ;
– Aide et accompagnement à la diffusion des spectacles (mise en ligne des dossiers artistiques, techniques et financiers à destination des professionnels ; publication électronique et sur papier des tournées des compagnies…).

FESTIVAL :

– Aide à la préparation du Festival Off (conseils techniques, mise à disposition du fichier hébergement et du fichier des théâtres…) ;
– Publication du programme à 100 000 ex. en quadrichromie ;
– Publication du programme de poche à 170 000 ex. en quadrichromie ;
– Publication du plan de ville à 170 000 ex. en quadrichromie ;
– Accréditation de la presse et constitution d’un fichier à disposition des compagnies ;
– Accréditation des professionnels et constitution d’un fichier à disposition des compagnies ;
– Mise en place d’un espace privilégié de rencontres entre les compagnies et les professionnels ;
– Mise à disposition d’une salle informatisée pour les professionnels et les compagnies ;
– Mise à disposition des dossiers de communication et de presse des compagnies à destination des professionnels ;
– Création d’une scène ouverte pour les compagnies.

Ces différentes missions sont le fruit du travail mené par Avignon Public Off depuis sa création (1982) et de la réflexion conduite depuis trois mois par le conseil d’administration, le délégué général et la nouvelle équipe. Notre tournée à la rencontre des compagnies commence demain, nous vous rappelons les dates et nous espérons vous y rencontrer.

Les villes, les dates et les lieux : • TOULOUSE : le mardi 14 mars au Théâtre de la Digue de 15 h à 18 h (3, rue de la Digue 31300 Toulouse) ; • NANTES : le mercredi 15 mars au conseil régional des Pays de la Loire de 14 h à 17 h (1, rue de la Loire 44966 Nantes) ; • PARIS : le jeudi 16 mars à l’agence ANPE Culture et Spectacles de 14 h à 19 h (50, rue de Malte 75011 Paris, métro République) ; • STRASBOURG : le vendredi 17 mars au Théâtre national de Strasbourg de 14 h à 17 h (1, avenue Marseillaise 67000 Strasbourg) ; • LYON : le mercredi 22 mars au Théâtre national populaire (petit théâtre) de 14 h à 17 h (8, place du Docteur-Lazare-Goujon 69627 Villeurbanne) ; • AVIGNON : le jeudi 23 mars au Théâtre du Petit-Louvre de 14 h à 17 h (23, rue Saint-Agricol 84000 Avignon) ; • MARSEILLE : le vendredi 24 mars à la salle de l’Agora de 14 h à 17 h (61, la Canebière 13001 Marseille).
Repost 0
Published by Vincent Cambier - dans La saga du Festival Off
commenter cet article
9 mars 2006 4 09 /03 /mars /2006 17:15

À LA RENCONTRE DES COMPAGNIES

Du 14 au 24 mars 2006 : Toulouse, Nantes, Paris, Strasbourg, Lyon, Avignon, Marseille

L’association Avignon Festival Off, dans le cadre de sa mission première de service aux compagnies, organise, pour la première fois, une série de rencontres dans plusieurs villes en France.

Afin de préparer au mieux la 40e édition du Festival Off d’Avignon, qui aura lieu du 6 au 30 juillet 2006, l’équipe d’Avignon Festival Off veut préciser et améliorer l’ensemble des services offerts toute l’année et pendant le mois de juillet à l’ensemble des compagnies. Partir à leur rencontre, c’est se donner les moyens d’un échange réel et fécond.

Une nouvelle équipe s’est constituée, un nouveau conseil d’administration, présidé par Bernard Turin, a pris place. Claude Sévenier en est le vice-président. Il est l’ancien directeur de la scène nationale et du centre dramatique de Sartrouville. On connaît ses initiatives pilotes en faveur de la création et d’une véritable politique d’engagement auprès des artistes et du public. Il a pour mission, auprès d’AFO, de nourrir une réflexion de fond.

Ces rencontres ont pour but de présenter aux compagnies les nouvelles initiatives mises en place par Avignon Festival Off depuis le début de l’année :

– l’amélioration du site internet ;

– la création d’une newsletter hebdomadaire ;

– les nouvelles recherches de partenariats innovants avec les médias ;

– l’information et la communication presse en amont du festival ;

– les moyens de mieux sensibiliser les professionnels…

Les compagnies pourront réagir à ces propositions et nous faire part de leurs remarques, questions et attentes spécifiques.

En regard des risques importants pris par chaque compagnie lors de leur venue au festival, Avignon Festival Off veut s’adapter à leurs besoins, les accompagner et répondre de la manière la plus pertinente possible à leurs exigences.

Les villes, les dates et les lieux

• Toulouse : le mardi 14 mars 2006

Théâtre de la Digue de 15 h à 18 h – 3, rue de la Digue 31300 Toulouse

• Nantes : le mercredi 15 mars 2006

Conseil régional des Pays de la Loire de 14 h à 17 h – 1, rue de la Loire 44966 Nantes

• Paris : le jeudi 16 mars 2006

Agence ANPE Culture et Spectacles de 14 h à 19 h – 50, rue de Malte 75011 Paris – métro République

• Strasbourg : le vendredi 17 mars 2006

Théâtre national de Strasbourg de 14 h à 17 h – 1, avenue Marseillaise 67000 Strasbourg

• Lyon : le mercredi 22 mars 2006

Théâtre national populaire (petit théâtre) de 14 h à 17 h – 8, place Docteur-Lazare-Goujon 69627 Villeurbanne

• Avignon : le jeudi 23 mars 2006

Théâtre du Petit-Louvre de 14 h à 17 h – 23, rue Saint-Agricol 84000 Avignon

• Marseille : le vendredi 24 mars 2006

lieu à préciser

Informations et confirmation pour les compagnies

04 90 85 79 62 ou 06 20 06 73 76

Recueilli par
Vincent CAMBIER

Avignon Festival Off
45, cours Jean-Jaurès
84000 Avignon
Tél. : 04 90 25 24 30
Bureau de presse Sabine Arman
Tél. : 01 44 52 80 80 – télécopie : 01 44 52 80 88
sabarman@club-internet.fr
Repost 0
Published by Vincent Cambier - dans La saga du Festival Off
commenter cet article
8 mars 2006 3 08 /03 /mars /2006 18:39

COMPAGNIES DE THÉÂTRE, ATTENTION !

La nouvelle association AF& C maison commune, présidée par André Benedetto, a ouvert il y a huit jours un site dont l’intitulé est :
www.avignonfestivaletcompagnies.com
et l‘adresse :
info@avignonfestivaletcompagnies.com

Ce site et cette adresse sont les seuls valables pour s’informer, communiquer, s’inscrire.

Méfiez-vous ! Des gens inquiets tentent de brouiller les pistes en ouvrant des sites dont les titres peuvent être assimilés à des plagiats.

Rejoignez-nous vite, à la bonne adresse.

Le conseil d’administration :

• 7 représentants dans le collège des lieux :

– André Benedetto (Théâtre des Carmes)

– Greg Germain (chapelle du Verbe-Incarné)

– Monique Nougier (Villeneuve-en-scène)

– Alain Timar (Théâtre des Halles)

– Danièle Vantaggioli (Théâtre du Chien-qui-fume)

– Raymond Yana (espace Alya)

– Bernard Le Corff (collège de La Salle)

• 7 représentants dans le collège des compagnies :

– Dominique Houdart (compagnie Dominique-Houdart – Jeanne-Heuclin)

– Didier Chalaux (ODCP Spectacles)

– Kader Taibaoui (compagnie du Moulin)

– Pierre Lambert (Théâtre de l’Espoir)

– Stéphane Roux (Un peu de poésie)

– Fred Mulh (Les Tréteaux du panier)

– Isabelle Decroix (ID productions)

Recueilli par
Vincent CAMBIER

Pour toutes précisions, consulter :
www.avignonfestivaletcompagnies.com
Repost 0
Published by Vincent Cambier - dans La saga du Festival Off
commenter cet article
8 mars 2006 3 08 /03 /mars /2006 17:53

INFORMATIONS PRATIQUES MINIMALES

Les dates du Festival off sont fixées : du vendredi 7 juillet au matin au samedi 29 juillet au soir.

Le mode d’emploi pour paraître dans le programme édité par AF& C

• D’abord, se rapprocher du directeur du lieu qui vous accueille et qui s’occupera de transmettre vos dossiers.

La saisie en ligne des informations concernant votre spectacle sera ouverte début avril. Laissez-nous votre adresse mail pour être au courant de toute nouvelle information.

info@avignonfestivaletcompagnies.com

• Le coût de parution sur le programme AF& C pour ma compagnie ?

Conformément à nos engagements ce coût a été réduit au coût direct (aucun frais de structure n’est financé par le programme).

Compagnies adhérentes à AF& C :

– 180 € HT pour un spectacle ;

– 150 € HT pour le spectacle suivant.

Compagnies non adhérentes à AF& C :

– 220 € HT pour un spectacle ;

– 190 € HT pour le spectacle suivant.

D’autres informations suivront très prochainement.

Recueilli par
Vincent CAMBIER

Contacts :
04 90 82 20 47
06 86 72 63 55
www.avignonfestivaletcompagnies.com
info@avignonfestivaletcompagnies.com

Repost 0
Published by Vincent Cambier - dans La saga du Festival Off
commenter cet article
7 mars 2006 2 07 /03 /mars /2006 00:01

AVIGNON FESTIVAL & COMPAGNIES,
LA MAISON COMMUNE.

Communiqué du 4 mars 2006

Réunis en assemblée constitutive le 4 mars 2006 au Théâtre des Carmes, les membres fondateurs d’Avignon Festival & Compagnies ont approuvé leurs statuts, élu leurs représentants, nommé un bureau et validé les actions pour le Festival 2006.

L’association a pour but de rassembler, promouvoir et soutenir les actions menées autour de la création artistique, son rayonnement à travers le territoire en relation avec Avignon et son Festival.

Elle œuvre plus largement à apporter des réponses aux questions cruciales que se pose aujourd’hui l’ensemble des professionnels de notre métier : la place de l’art dans notre société, la place de l’artiste dans notre système culturel et sa relation avec les publics.

Fidèle au principe de la maison commune paritaire et collégiale, tel que défini lors de notre assemblée du 20 février, l’association est dirigée paritairement par les compagnies et les lieux du Festival.

Conseil d’administration :

Ont été élus 7 représentants issus du collège des lieux :

• André Benedetto (Théâtre des Carmes) ;

• Greg Germain (chapelle du Verbe-Incarné) ;

• Monique Nougier (Villeneuve-en-scène) ;

• Alain Timar (Théâtre des Halles) ;

• Danièle Vantaggioli (Théâtre du Chien-qui-fume) ;

• Raymond Yana (espace Alya) ;

• Bernard Le Corff (collège de La Salle).

Ont été élus 7 représentants issus du collège des compagnies :

• Dominique Houdart (compagnie Dominique-Houdart - Jeanne-Heuclin) ;

• Didier Chalaux (ODCP Spectacles) ;

• Kader Taibaoui (compagnie du Moulin) ;

• Pierre Lambert (Théâtre de l’Espoir) ;

• Stéphane Roux (Un peu de poésie) ;

• Fred Mulh (Les Tréteaux du panier) ;

• Isabelle Decroix (ID productions).

Bureau :

• Président : André Benedetto

• Vice-présidents : Dominique Houdart (collège des compagnies), Greg Germain (collège des lieux) ;

• Trésorière : Danièle Vantaggioli ;

• Secrétaire : Fred Mulh.

Le conseil d’administration a confirmé les engagements de l’association pour l’accompagnement du Festival, et ce dès 2006, et notamment à travers :

– l’édition et la diffusion du programme, qui mettra clairement en évidence le travail artistique des compagnies et la démarche des lieux ;

– un accueil attentif des spectateurs ;

– une coopération repensée avec les professionnels ;

– et la redistribution des ressources générées par le Festival vers la création artistique.

Avignon Festival & Compagnies a confirmé les dates du Festival 2006 :

du vendredi 7 juillet au samedi 29 juillet inclus.

Recueilli par
Vincent CAMBIER

Contact :
04 90 82 20 47
06 86 72 63 55
www.avignonfestivaletcompagnies.com
info@avignonfestivaletcompagnies.com
Repost 0
Published by Vincent Cambier - dans La saga du Festival Off
commenter cet article
3 mars 2006 5 03 /03 /mars /2006 17:42

FESTIVAL OFF : LA LENTE AGONIE LIBÉRALE

En lutte depuis trois ans pour la défense des droits sociaux des artistes et techniciens du spectacle vivant, le collectif du 25-Février a mené peu d’actions en direction du Festival off, alors qu’il a souvent attaqué frontalement le Festival in pour ses atermoiements et son manque d’engagement dans la crise majeure que traverse la culture depuis 2003.

Il y a une raison principale à cette différence de traitement : nous nous faisons une idée suffisamment haute de ce que devrait être le Festival in pour le considérer comme un interlocuteur valable, alors qu’il est bien difficile de s’en prendre à une chose aussi informe et tentaculaire que le Off.

Aujourd’hui, la crise du Off est telle qu’il nous semble important de donner notre point de vue sur la situation.

« Du rififi chez les marchands du temple », pourrait s’intituler ce texte.

Le temple, c’est le théâtre. Les marchands, les loueurs de salles. Rongé depuis des années par l’inflation numérique des spectacles, la perte de sens, la mise en concurrence des artistes, le Festival off est aujourd’hui à l’agonie. Les structures « tiroirs-caisses » se multiplient sans concertation ni réflexion : APO, AFO, ARTO, ALFA, Festival & Compagnies, Scènes d’Avignon, etc. Un vrai panier de crabes !

Il fallait s’y attendre : le séisme de l’été 2003 n’aura servi à rien.

En tout cas pas à éveiller les consciences de tout ce beau monde : loueurs de salles, directeurs de théâtres, commerçants, politiques locaux, tous sont unis dans un même élan, et réunis (malgré les haines intestines) derrière un seul intérêt : celui de faire un maximum d’argent dans un minimum de temps (le mois de juillet).

Rappelons qu’après la grève de l’été 2003, certains commerçants voulurent faire un procès aux compagnies qui s’étaient mis en grève, en raison de leur manque à gagner financier !

Rappelons qu’à l’automne 2003, le collectif du 25-Février, qui contacta la quasi totalité des lieux du Off (fermés d’août à juin) pour trouver une salle de réunion avec permanence téléphonique et accueil, ne reçut que deux réponses positives.

Rappelons que durant l’été 2003, au plus fort de la crise, des débats et des assemblées générales, toutes les interrogations furent de mise au sujet du Festival off. Ce nouveau régime d’assurance-chômage des artistes et techniciens du spectacle, qui allait clairsemer les rangs des intermittents n’aurait-il pas des incidences désastreuses sur le Off ?

Combien de compagnies de théâtre auraient encore les moyens de venir à Avignon dans les années à venir ? L’avenir du Off n’était-il pas compromis ?

À trois ans de distance, ces interrogations font sourire.

C’est malheureusement et bien évidemment tout l’inverse qui s’est passé.

Un nombre toujours plus grand de compagnies viennent chaque année à Avignon (environ 700 spectacles en 2005, combien en 2006 ?).

Ultime recours face aux conditions de plus en plus dures des artistes, le Festival off fait de plus en plus figure de miroir aux alouettes. De nombreuses compagnies, qui avaient toujours refusé de venir à Avignon, y viennent aujourd’hui, frappées sévèrement par les effets pervers de la régionalisation et les réductions budgétaires. Elles se précipitent à Avignon avec le fol espoir d’y « faire leur saison ». La loi de la concurrence et les pires dérives du libéralisme sont ainsi à l’œuvre. L’explosion des « one-man-show » sponsorisés par TF1 et autres médias commerciaux, la présence de plus en plus grande de troupes amateurs, dessinent par ailleurs sous nos yeux le nouveau paysage culturel tenant lieu de programme politique au Medef et au gouvernement : d’un côté « l’excellence culturelle » (le Festival in), de l’autre la culture de masse (le Festival off).

Cette description est volontairement simplifiée. Bien entendu qu’il y a d’excellents spectacles dans le Off (à rechercher comme des aiguilles dans une botte de foin) et des « déchets » dans le in (dixit la direction du Festival en juillet 2006). Nous décrivons ici une évolution générale, qui nous semble, elle, particulièrement révélatrice d’une situation politique globale.

Il ne faut pas oublier, dans ce jeu de dupes à plusieurs bandes, deux acteurs principaux, sans lesquels les règles du jeu s’écrouleraient : d’un côté les diffuseurs et, de l’autre, les politiques locaux.

Les diffuseurs, qui, par commodité et paresse, participent à cette marchandisation généralisée. À cette immense foire du théâtre. Quelle place reste-t-il dans ce contexte pour l’expérimentation, la prise de risque, l’insolence et la violence verbale ? Bien peu. Quelle place reste-t-il pour les rencontres humaines ? Les échanges entre artistes ? Le partage entre artistes et public hors des relations mercantiles et de la consommation de spectacles ? Bien peu aussi. Alors on peut légitimement se demander pourquoi certains initiateurs du Off, brillants auteurs de brûlots révolutionnaires il y a quarante ans, ne claquent pas la porte aujourd’hui. Pourquoi s’acoquinent-ils aux marchands du temple ?

Les politiques locaux, qui, eux, n’ont en ligne de mire que les retombées économiques sur la ville, sans aucune réflexion de fond sur la fantastique aventure humaine que pourrait être le Festival off.

Jusqu’à quand cette agonie durera-t-elle ? Et peut-on raisonnablement croire aujourd’hui à la « refondation » possible du Off ? De fait, le Off n’existe pas, puisqu’il n’a ni réglementation, ni direction artistique, ni limites à ces dérives multiples. Comment, dans ces conditions, croire à sa « renaissance » éventuelle ?

Le collectif du 25-Février

Recueilli par
Vincent CAMBIER

www.collectif25.com
Courriel collectif du 25-Février
Repost 0
Published by Vincent Cambier - dans La saga du Festival Off
commenter cet article
3 mars 2006 5 03 /03 /mars /2006 17:05

OFF – COMMENT ON EN EST ARRIVÉ LÀ ?

En 2004, nous, les Scènes d’Avignon, nous nous sommes rangées derrière Avignon Public Off, dont Alain Léonard était le gérant.

Malgré ses dérives et sa tendance à l’opacité, APO était pour nous un outil culturel collectif que nous devions conserver. Nous connaissions bien Alain Léonard. C’était l’un des nôtres. Il sortait de la profession. Nous l’avions vu jouer. Il venait de la base. Il a créé Avignon Public Off en 1982.

Au cours du Festival 2004, il a commencé à être poussé vers la sortie, non seulement de l’extérieur, mais aussi de l’intérieur même d’Avignon Public Off ! En attendant, et peut-être en partie grâce à lui, en 2005 l’unité s‘est reconstituée et pour le Festival nous avons eu un programme et une carte d’abonnement uniques, ce qui fut apprécié par le public et par les compagnies. Et pour 2006, nous attendions que soit reconduite la même unité.

Mais Léonard a été démissionné et, à partir de là, s’est amorcée une re-fondation, une sorte de mutation inattendue, de type centraliste – ce mal français par excellence – et enfin, sous la houlette de Jean-Claude Walter qui assurait l‘intérim, Avignon Public Off a accouché d’Avignon Festival Off, et d’un délégué général.

Nommé en novembre, ce délégué général est arrivé à Avignon en janvier. Vient-il d’un théâtre, d’une compagnie, du monde du showbizz ? Non pas du tout ! Ayant été danseur dans sa jeunesse, il nous arrive du monde politique.

Ici ou là, à un ou deux, à trois ou quatre, il nous a dit, vous les associations, ALFA, ARTO, Scènes d’Avignon, vous allez vous dissoudre. Et, dans AFO, les uns auront tant de sièges, les autres tant de sièges, les troisièmes tant de sièges au conseil d’administration, dans lequel il y aura des représentants de telle et telle organisation, des personnalités qualifiées (?), les anciens présidents, etc. Il comptait tout diriger, et plutôt arbitrairement. Avec la meilleure bonne volonté de notre part, ça ne pouvait pas marcher.

Et voilà comment nous, les Scènes d’Avignon, qui avions été derrière Avignon Public Off, nous sommes retrouvées devant un Avignon Festival Off qui a jeté toute l’ancienne équipe d’Avignon Public Off, tous les accords passés, qui croit que le Off lui appartient et qui crée, sous couvert d’une prétendue légitimité, une scission pour agir à sa guise et pour escamoter vers où, vers quoi (?) les 420 000 € générés par les cartes d’abonnement, c’est-à-dire par les compagnies qui accordent au public des tarifs préférentiels, et qui sont à gérer autrement dans l’intérêt collectif des artistes.

Nous avons appelé à la fondation d’une maison commune, mais après le départ de l’Adami et d’AFO lors de la réunion du 20 février à la mairie d’Avignon, nous Scènes d’Avignon, avec des indépendants et avec l’Association des lieux du Festival d’Avignon, avons appelé et appelons simplement à la seule solution acceptable pour l’union du Off, la fondation d’une association à direction collégiale : Avignon Festival & Compagnies.

Scènes d’Avignon est une association des théâtres du Balcon, des Carmes, du Chêne-Noir, du Chien-qui-fume, des Halles.

André Benedetto, 1er mars 2006

Recueilli par
Vincent CAMBIER

Source : Théâtre des Carmes, André Benedetto
Repost 0
Published by Vincent Cambier - dans La saga du Festival Off
commenter cet article

Chronique Fraîche